Nominations

Balthasar Glättli

conseiller national

 

Réduire le temps de travail pour sauver le climat

Les personnes en congé réduisent le trafic professionnel matinal. Dormir plus longtemps, c'est éco-nomiser des ressources. Avoir plus de temps, c'est être plus heureux – la prospérité ne doit pas seulement garantir les bases matérielles de la vie; elle a aussi un aspect immatériel, le "bien-être temporel". Bref, travailler moins, c'est participer au sauvetage du climat. Voilà du moins l'avis du conseiller national Balthasar Glättli. Afin de sauvegarder néanmoins l'équilibre social et de réaliser une "transformation écolo-sociale équitable", le représentant des Verts propose d'examiner parallè-lement des mesures d'accompagnement comme un salaire minimal ou maximal, un revenu de base ou un approvisionnement de base sans condition ainsi qu'un impôt frappant les activités générant beaucoup de CO2. Plus de vacances, plus de loisirs, plus de climat – et tout cela avec le même sa-laire. Quelles belles perspectives!

Simon Berthoud

Responsable des campagnes chez «Agissons»

 

Imposer la publicité pour éviter une consommation insensée

L'appétit vient en mangeant, nous apprend la sagesse populaire. Voilà ce que craint justement le mouvement citoyen "Agissons" pour lequel la publicité est devenue envahissante: les affiches défi-gurent le paysage et sur l'internet nous sommes persécutés par des "bannières et des fenêtres pop-up indésirables". Mais la publicité serait aussi dangereuse, car elle vise à uniformiser le mode de pensée et à "normaliser les habitudes de consommation". Elle génère une foule de souhaits inutiles, encourage une consommation excessive et provoque des dépendances. De plus, la vente de biens inutiles consomme des ressources et nuit à l'environnement. 
Pour le groupement "Agissons", c'est une évidence: seule l'introduction d'un impôt progressif sur la publicité peut nous sauver. Les entreprises qui commandent de grandes et agressives campagnes de publicité doivent passer à la caisse. Le produit de cet impôt doit être versé à un fonds pour le sauvetage du climat. Réduire le nombre d'affiches dérangeantes tout en sauvant le monde: c'est fou tout ce que l'on peut faire avec de nouveaux impôts. 

Anna-Béatrice Schmaltz, conseillère communale / Urs Riklin, conseiller communal

 

 

Toilettes ouvertes pour tous

Les élus politiques de la ville de Zurich se préoccupent du bien-être des citoyens. Même les besoins naturels et les toilettes font régulièrement l'objet de discussions parlementaires. La ville du bord de la Limmat est fière de son plan directeur "ZüriWC" qui règle en détail sur 270 pages les mesures d'installation et de remise en état, voire les éventuelles fermetures de toilettes publiques. Mais cela ne suffit pas aux yeux des députés écologistes: à l'avenir les toilettes des restaurants et des com-merces doivent être ouvertes à toutes et à tous gratuitement et sans obligation de consommer. 
Il faut plus de toilettes publiques, également en dehors du centre urbain, estiment les Verts. Car bien que la ville de Zurich possède 107 toilettes publiques, il existe des personnes qui préfèrent utiliser les toilettes d'un restaurant au lieu d'un "ZüriWC" public, a déclaré la conseillère communale Anna-Béatrice Schmaltz.
L'argumentation selon laquelle il faut éviter de charger encore plus la branche gastronomique et que la protection de la propriété privée – les toilettes des restaurants en font toujours partie – doit être garantie n'a pas été entendue à la salle du conseil. 

Tedros Adhanom Ghebreyesus

directeur généal de l'OMS

 

Interdiction de donner un visage aux pères noël en chocolat

La serviabilité de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) n'a pas de limite. Son plus cher désir est de réglementer tout ce que nous consommons et de fixer en détail le contenu les rayons des magasins d'alimentation. Son combat actuel visant l'excès de poids, l'OMS est persuadée que les pères noël en chocolat sont responsables de l'obésité de la population. Le problème principal selon cette organisation est que ces produits en chocolat ont un joli emballage qui leur donne un air sym-pathique et qui incite surtout les enfants à une consommation inutile et nuisible. 
Aussi, l'OMS recommande-t-elle de supprimer les visages sur les emballages des pères noël en chocolat. Des pères noël sans visage, voilà le nouveau moyen propagé par l'OMS pour vivre plus sainement et obtenir un corps de rêve.

Cornelia Komposch

conseillère d'Etat du canton de Thurgovie

 

Interdiction de l'interprétation des rêves et de la cartomancie

Le canton de Thurgovie s'attaque aux devins, interprètes de rêves et autres cartomanciens. L'ob-servation de boules de cristal et l'invocation d'esprits sont officiellement interdites dans ce canton de Suisse orientale. La loi cantonale introduisant le Code pénal est parfaitement claire à ce propos: les personnes faisant des offres de ce genre seront punies si ces activités consistent en une "exploi-tation par métier de la superstition et de la crédulité des gens".
Reste une question: où commence la superstition? A partir de quel moment peut-on parler de cré-dulité? L'Etat peut-il simplement partir de l'hypothèse que la majorité de la population est facile-ment influençable, donc incapable d'agir de manière responsable? La superstition constitue-t-elle un état de fait relevant du droit pénal? Et quelle sera l'interdiction suivante? L'interdiction du yoga, voire l'interdiction des "Urnäscher Silvesterkläuse" (cortège traditionnel de masques à la Saint Sylvestre en Suisse centrale)?